NORDINE NASRI .

Nordine Nasri le trafic de stup.

L’arrestation de plusieurs membres du clan Hornec a déstabilisé le milieu parisien. Un de leurs proches a été tué en plein Paris semblant signfier le début de réglements de compte. Un article du Parisien.

Une rafale d’arme automatique, un conducteur qui s’affale sur le volant de sa Peugeot 406, mortellement touché :Nordine Nasri, a été abattu hier matin en plein VIII e arrondissement de Paris, à l’angle de la rue de Berri et de la rue du Faubourg-Saint-Honoré par un tueur à moto. Son passager, Abdallah Bouaouina , touché à l’épaule et à la cuisse gauche, a pris la fuite à pied avant d’être récupéré par une patrouille de police quelques centaines de mètres plus loin. Transporté par le Samu à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, ses jours ne sont pas en danger. Aux abords de la Peugeot 406, une dizaine de douilles de 9 mm ont été retrouvées par les enquêteurs de la brigade criminelle.

La thèse du règlement de comptes ne fait guère de doute. Originaire de Nanterre domiciliée à Colombes (Hauts-de-Seine), était connue de la police . Selon des proches , Nordine Nasri a sans doute payé comptant ses agissements.

Et sa chance insolente l’a lâché : son nom a été évoqué après le décès par balles d’un gangster de banlieue abattu en Espagne l’an dernier. Un homme dont il s’était dit à l’époque que son frère mettrait toute son énergie à le venger. Les spécialistes de la pègre francilienne décrivent Nasri comme « un homme de main » qui oeuvrait notamment pour « le clan de Montreuil ». Il était soupçonné par les policiers d’avoir participé à plusieurs grosses affaires criminelles dont un hold-up le 8 juin 2002 contre l’hôtel des ventes de Fontainebleau (Seine-et-Marne). 800 000 € de bijoux, dont un collier Van Cleef & Arpels estimé à plus de 76 000 €, avaient été raflés par un commando de truands qui avaient tiré sur une patrouille de policiers. Le 24 septembre, l’OCRB avait interpellé les deux « cerveaux » présumés, Fabrice Hornec, issu d’une famille très connue des policiers parisiens, et Jacques Haddad, dit le Grand Jacques, l’un de ses amis.

Les perquisitions effectuées avaient permis la saisie de plusieurs voitures de luxe et une somme de près de 400 000 €. Nordine Nasri était en outre soupçonné d’avoir participé avec les autres malfaiteurs de cette même équipe à plusieurs dizaines d’agressions très violentes, dont plusieurs « saucissonnages » de personnes fortunées, et des braquages de grandes surfaces, le tout ayant rapporté des centaines de milliers d’euros.

Règlement de comptes dans le milieu parisien
L’arrestation de plusieurs membres du clan Hornec a déstabilisé le milieu parisien. Un de leurs proches a été tué en plein Paris semblant signfier le début de réglements de compte. Un article du Parisien.

Une rafale d’arme automatique, un conducteur qui s'affale sur le volant de sa Peugeot 406, mortellement touché de plusieurs projectiles : Nordine Nasri, 33 ans, a été abattu hier matin vers 2 heures en plein VIII e arrondissement de Paris, à l'angle de la rue de Berri et de la rue du Faubourg-Saint-Honoré par un tueur à moto. Son passager, Abdallah Bouaouina, 36 ans, touché à l'épaule et à la cuisse gauche, a pris la fuite à pied avant d'être récupéré par une patrouille de police quelques centaines de mètres plus loin. Transporté par le Samu à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, ses jours ne sont pas en danger. Aux abords de la Peugeot 406, une dizaine de douilles de calibre 9 mm ont été retrouvées par les enquêteurs de la brigade criminelle.

La thèse du règlement de comptes ne fait guère de doute. La victime, originaire de Nanterre et officiellement domiciliée à Colombes (Hauts-de-Seine), était connue de la police dans cinquante-sept dossiers différents. Du vol simple aux violences avec arme en passant par des contrefaçons de documents administratifs ou des aides au séjour irrégulier. Le 25 juillet, Nordine Nasri avait échappé miraculeusement à une tentative de meurtre, avenue de la Grande-Armée. Ce soir d'été, touché par sept projectiles de 11,43, il avait trouvé la force de se relever et d'utiliser à deux reprises son pistolet 7,65 contre un certain Karim, 23 ans, lequel s'en sortait lui aussi. Nordine Nasri était transporté à l'Hôpital américain de Neuilly puis mis en examen et placé en détention préventive. Selon des sources proches du dossier, Nordine Nasri a sans doute payé comptant ses agissements.

Et sa chance insolente l'a lâché : son nom a été évoqué après le décès par balles d'un gangster de banlieue abattu en Espagne l'an dernier. Un homme dont il s'était dit à l'époque que son frère mettrait toute son énergie à le venger. Les spécialistes de la pègre francilienne décrivent Nasri comme « un homme de main » qui oeuvrait notamment pour « le clan de Montreuil ». Il était soupçonné par les policiers d'avoir participé à plusieurs grosses affaires criminelles dont un hold-up le 8 juin 2002 contre l'hôtel des ventes de Fontainebleau (Seine-et-Marne). 800 000 € de bijoux, dont un collier Van Cleef & Arpels estimé à plus de 76 000 €, avaient été raflés par un commando de truands qui avaient tiré sur une patrouille de policiers. Le 24 septembre, l'OCRB avait interpellé les deux « cerveaux » présumés, Fabrice Hornec, issu d'une famille très connue des policiers parisiens, et Jacques Haddad, dit le Grand Jacques, l'un de ses amis.

Les perquisitions effectuées avaient permis la saisie de plusieurs voitures de luxe et une somme de près de 400 000 €. Nordine Nasri était en outre soupçonné d'avoir participé avec les autres malfaiteurs de cette même équipe à plusieurs dizaines d'agressions très violentes, dont plusieurs « saucissonnages » de personnes fortunées, et des braquages de grandes surfaces, le tout ayant rapporté des centaines de milliers d'euros.
(Roberto Cristofoli et Frédéric Vézard)

©2003 L'investigateur - tous droits réservés

 

vendredi 16 avril 2010 18:48



1 commentaire(s)

  • deguisement mailto dim. 25 juil. 2010 21:21
    Ce n'est pas une question d'équipement ou pas équipement de la police, c'est une question de volonté politique. Tant qu'on continuera (pour des raisons que je n'exposerai pas ici pour ne pas être censuré) à ne pas sévir (même de manière proportionnée et adaptée) dès les premiers actes de délinquance, et ce quel que soit l'âge de l'individu concerné, on entretiendra la machine à fabriquer en bout de chaîne des truands tout équipés de leur environnement de complices, second couteaux, porte-flingues et autres porteurs de valises. à ne s'occuper que des multi-récidivistes (et encore...) depuis des décennies, on a laissé se développer une culture de l'impunité et de la banalisation de la délinquance (y compris en col blanc). Comme les coulées de lave, les explosions de violence dans les cités sont le signe très clair des forces souterraines dangereuses qui s'agitent et prolifèrent. Jusqu'au jour où une "coulée pyroclastique" vient soudain surprendre le citoyen bobo qui, baba, s'efforçait de croire qu'il suffit de fermer bêtement les yeux face au danger pour le conjurer.


Votre commentaire :

(facultatif)

(facultatif)

error

Attention, les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits sur ce site.Si une personne porte plainte, nous utiliserons votre adresse internet (54.81.52.1) pour vous identifier.     



ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à lunik-parrain

Vous devez être connecté pour ajouter lunik-parrain à vos amis

 
Créer un blog